Qui suis-je

Tête-à-tête avec Sophie pour mieux la connaître.

Sophie, pour la plupart d’entre nous, ranger rime avec corvée, pas chez vous. Comme l’expliquez-vous ?

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé ranger.

Quand chaque objet a sa place, tout est tellement plus simple ! On trouve tout en quelques secondes, on range en un clin d’œil, c’est hyper satisfaisant et apaisant au quotidien.

J’ai déménagé plus de 10 fois dans ma vie : en colocation, seule, en couple, en famille, à Paris, en province ou à l’étranger ; à chaque fois ça a été une aubaine pour moi, synonyme de réorganisation totale.

J’ai cette chance, pour moi, ranger et optimiser les espaces a toujours été un plaisir !

Alors chez vous c’est toujours nickel ?

Oui, enfin je dirai plutôt que c’est rangé. J’aime les intérieurs qui vivent : avec 3 jeunes enfants, j’aurais du mal à garder un intérieur où rien ne dépasse ! Par contre c’est vrai que chez moi, tout à sa place et le rangement ne dure que quelques minutes.
Je ne suis pas à l’aise avec le minimalisme mais pas non plus en phase avec la surconsommation et les placards qui débordent. Je pense me situer au milieu avec de temps en temps des envies de collectionneuse mais aussi (et souvent !) des envies de trieuse.

Pourquoi faire appel à vous pour ranger alors qu’on pourrait demander un coup de main à un proche ?

J’ai très souvent cette question. Les gens se disent « on peut faire ça nous même, il suffit de s’y mettre. Pas besoin de dépenser de l’argent pour ranger ». Sauf que justement, le fait de faire appel à un professionnel oblige à s’y mettre VRAIMENT.

Bien souvent, la plupart des gens pensent avoir rangé alors qu’ils n’ont fait que déplacer leurs affaires.

Or, il y a deux phases hyper importantes : le désencombrement et le tri. Un(e) amie(e) ne passera pas forcément par-là, sans compter qu’il peut y avoir un sentiment de gêne de sortir toutes ses affaires personnelles.

Ah bon, il y a des gens pour qui c’est compliqué ?

Bien sûr ! Et c’est à moi d’instaurer une relation de confiance.

Vous savez, je vois des espaces encombrés tout le temps.
Quand je suis dans un espace à réorganiser, je ne porte aucun jugement, je suis en pilote automatique. Mon objectif est d’avancer, d’être efficace tout en restant à l’écoute du ressenti de la personne. Je pose les questions qui lui permettront de faire son cheminement et de se décider.

Ceci étant, la condition « sine qua non » pour ressentir tous les bénéfices de mon intervention est d’accepter de se séparer de certaines affaires.

Et chez les professionnels, comment ça se passe ?

Je travaille surtout avec des professions libérales ou dans des PME, structures qui disposent de moyens plus limités à dédier à ce type de fonction.
(Ré)organiser les archives, définir un process de classement, arranger le local à fournitures, optimiser l’espace pour l’arrivée d’un nouveau collaborateur sont autant de missions qu’un chef d’entreprise pressé et déjà surchargé peut me confier.

Professionnel de l’organisation, c’est un métier méconnu. Comment en êtes-vous arrivée là ?

En fait, c’est la conjonction de deux choses :

Du côté perso, j’ai toujours été très sollicitée par mes amies dans l’organisation de leur intérieur : avec l’arrivée des premiers enfants, la pagaille est apparue pour ne jamais vraiment partir… mais pas chez moi ! Je leur donnais ainsi quelques conseils. Un jour, une amie m’a d’ailleurs dit de faire du rangement mon métier… Mais à l’époque, je ne savais pas que c’était un « vrai » métier !

En parallèle, côté pro, j’avais depuis plusieurs années envie de faire autre chose et de me mettre à mon compte… mais pour quoi faire ?
Directrice des études dans un institut de sondage, mon métier consistait à collecter, trier et donner du sens à une grande quantité de données. Là encore, une organisation rigoureuse mais créative m’a permis d’être plus efficace. J’ai ainsi coordonné la réorganisation du réseau informatique de mon équipe. Je voulais que cela soit intuitif pour tous, y compris les nouveaux arrivants. L’effort d’organisation investi au départ a généré un gain de temps et d’énergie considérable par la suite.

Pour développer mon portefeuille de client, j’utilisais beaucoup LinkedIn. Par hasard, j’ai vu une publicité pour la Journée Annuelle des Professionnels de l’Organisation. Je me suis renseignée et je me suis complètement reconnue dans les témoignages que j’ai écoutés. C’est donc tout naturellement que je me suis décidée à faire de mon hobby mon métier !

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

Sans hésiter, la satisfaction des personnes que j’accompagne. Leur sentiment de soulagement quand ils vivent dans leur nouvelle organisation. Chez certains je sens comme une libération, je n’aurai jamais imaginé que cela puisse être aussi puissant. C’est donc hyper stimulant !

Chaque mission est une expérience unique d’accompagnement dans la durée. Certains clients m’envoient des photos en clin d’œil lorsqu’ils rangent leur garage ou trient leurs papiers. Cela me fait toujours plaisir car je vois que mon intervention n’était pas juste un coup de main à un instant T mais un vrai accompagnement qui continue même quand je ne suis pas là.

Pour en savoir plus, contactez Sophie sans plus tarder !